Marguerite Duras

Au XXème siècle, Marguerite Donnadieu, romancière plus connue sous le nom de Marguerite Duras, séjourne dans sa jeunesse en compagnie de sa mère et ses frères dans la maison de famille achetée par son père au lieu-dit « Le PLatier » à Pardaillan, commune toute proche de Duras.

Son premier roman Les Impudents, exalte la beauté des paysages de son adolescence et témoigne de son attachement à cette région.

A la fois écrivaine, dialoguiste, scénariste et réalisatrice, Marguerite Duras marque, par ses prises de positions et l’ampleur de ses travaux, la littérature contemporaine. Ses attaches locales ont permis l’inscription des lieux de Duras et du Platier dans le réseau des maisons d’écrivains d’Aquitaine.

Localement, une association a vu le jour en 1997, peu après la mort de l’auteure, en lien avec Jean Mascolo le fils de Marguerite Duras, elle a pour but de faire connaître les liens qui unissaient cette écrivaine à ce Pays. Elle organise tous les ans les Journées Marguerite Duras et propose une vulgarisation de ces ouvrages auprès du grand public.

Maguerite Duras
Claire de Duras

Claire de Kersaint

Duchesse de Duras (1777 ou 1778-1828), amie de Mme de Staël, de Chateaubriand, Clair de Kersaint fut une des personnalités les plus attachantes du XIXème siècle. Elle tenait un des salons les plus courus à Paris.

Elle est l’auteur de plusieurs romans dont le plus célèbre est Ourika, publié en 1823 qui aborde les questions d’égalité raciale et sexuelle.